17 janvier 2009 ~ 2 Commentaires

Shangaï s’enfonce sous le poid de ses gratte-ciel

Avec 632 mètres de hauteur totale, le plus haut gratte-ciel de Chine, dont la construction vient de commencer, sortira de terre dans quatre ans dans le quartier de Pudong, à Shanghai. Il dépassera alors la tour Huanqiu Jinrong, qui avec ses 492,5 mètres avait déjà soufflé en 2008 la première place à la tour Jin Mao, haute de 420,5 m, construite en 1999. Tous ces records de hauteur font naître des inquiétudes quant à l’impact environnemental de ces tours, notamment en ce qui concerne l’affaissement des sols, rapporte le magazine économique Caijing.

 shanghai.jpg

Depuis 1921, un tassement (ou subsidence) du sol de Shanghai, construit à l’embouchure du fleuve Huangpu, sur un sol sédimentaire, a été constaté. A partir de 1965, il a été maîtrisé à environ 1 centimètre par an (1,5 à 3 cm dans certains quartiers aujourd’hui). Mais, avec environ 1 000 grandes tours de plus de 100 mètres, le tassement du sol de la métropole de l’est de la Chine s’accentue. Ainsi, selon le Bureau de la planification de la ville de Shanghai, le tiers des affaissements dans le centre-ville est provoqué par ces grands immeubles.

Le Bureau municipal de protection de l’environnement a donc confié à l’Institut de recherche des sciences environnementales de Shanghai une étude sur l’impact de cette nouvelle tour. Un bref résumé de cette étude a été publié sur son site le 7 mai 2008, mais le Bureau de protection de l’environnement a refusé d’en communiquer le texte complet.

Source : www.courrierinternational.com

2 Réponses à “Shangaï s’enfonce sous le poid de ses gratte-ciel”

  1. plus des information

  2. le poid et l’architecte


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.