04 août 2009 ~ 0 Commentaire

Les ancêtres des gratte-ciel – Août

La tour penchée de Pise (torre pendente di Pisa en italien) est un des symboles du centre de l’Italie. La tour, emblème de la ville toscane de Pise, est un campanile de style roman destiné à recevoir les cloches de la cathédrale dont la construction débuta en 1173.

tourdepiseaot.jpg

Située sur la Place des miracles (Piazza dei Miracoli) au centre de Pise, elle est haute de 54,5 mètres, d’un diamètre externe de 15,5 mètres à la base. Sa masse est de 14 453 tonnes. Cette tour creuse, de diamètre interne de 7,4 mètres (4,2 m au sommet), est composée de deux cylindres de pierre concentriques entre lesquels court un escalier en colimaçon de 293 marches. Entre chacun des 8 étages, des colonnes de marbre blanc de Carrare servent de support, et de nombreuses sculptures sont visibles. La porte est décorée de sculptures d’animaux et autres grotesques de style roman. La tour est actuellement inclinée d’un angle de 3,99° vers le sud.

La construction de l’édifice commença le 9 août 1173 et s’étala sur deux siècles. Dès la fin de l’ajout du troisième étage vers 1178 la tour avait commencé à pencher et la construction fut interrompue pendant 90 ans. Construite sur une plaine alluviale, elle a donc commencé à s’incliner très vite, soit en raison d’un défaut de fondation, soit à la suite d’un affaissement de terrain dû à une roche : la marne. À partir de 1272, les quatre étages supérieurs furent donc posés en diagonale pour compenser l’inclinaison. La construction s’interrompit alors à nouveau de 1301 à 1350 et ce n’est qu’en 1372 que le dernier étage des cloches, de diamètre moins important, fut achevé. En 1838, un bassin fut décaissé à la base de la tour pour mettre à jour la base des colonnes qui s’étaient enfoncées sous terre. Des mesures de l’écartement du sommet avec la verticale montrent l’inclinaison progressive :

  • 1350 : 1,4 m soit 1,47°
  • 1817 : 3,8 m soit 3,99°
  • 1993: 5,4 m soit 5,66°, ce qui fait que le dernier étage (n° 8, celui des cloches) dépassait l’aplomb des fondations de 4,5 mètres.
  • 2006 : 4,5 m soit 4,72°
  • 2008 : 3,99 m

Le 7 janvier 1990, la tour fut fermée au public pour des raisons de sécurité. Le monument avait alors été visité par 18 millions de personnes au cours des soixante années précédentes. Après expertises, les travaux furent commencés : excavations des fondations, coulage de centaines de tonnes de béton pour la stabiliser, cerclage des anneaux, drainage du sol pour alléger la nappe phréatique sur laquelle elle est érigée. En septembre 1995, un système cryogénique pour refroidir le sol s’avère faire pencher la tour encore plus.  En 1998 une armature interne en acier fut posée et en 1999, 60 m³ d’argile furent extraits sous la tour et les fondations furent renforcées de piliers de 15 m de profondeur.  Les travaux entrepris de 1993 à 2001, ont permis de surprenantes découvertes. La tour a été construite sur les restes d’une opulente villa patricienne du IIIe siècle, elle-même érigée sur une nécropole romaine surplombant un cimetière étrusque. Deux corps momifiés et des fragments de mosaïque romaine ont été trouvés.

Les visites ont pu reprendre depuis le 15 décembre 2001, mais certains scientifiques craignent que cela n’écourte la vie de cette construction qui reste assez fragile. De prochains travaux vont permettre d’alléger la tour en la débarrassant des aménagements obstruant les étages ; il redeviendra alors possible de voir le ciel depuis l’intérieur comme dans un gigantesque télescope, comme cela était possible avant 1935.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.